Contacter l’assistance BLABLACAR

Vous trouverez sur cette page spécialisé sur la marque BLABLACAR l’ensemble des informations de contact comme : téléphone, site internet, horaires, pages facebook @blablacar.fr etc…

Assistance BLABLACAR

Assistance BLABLACAR par téléphone

Appelez par téléphone le service ci-dessous pour obtenir une mise en relation avec l’assistance BLABLACAR.

Disponibilité du service de mise en relation avec BLABLACAR : 

Assistance DISPONIBLE



Exemples de services prises en charge pour l’assistance BLABLACAR :

    • Obtenir de l’aide sur la marque BLABLACAR
    • Problèmes technique avec le produit / service BLABLACAR
    • Un service d’assistance BLABLACAR est hors service pour vous (HS)
    • Vous avez besoin d’aide à propos de la marque BLABLACAR

Informations BLABLACAR sur leur page Facebook. Vous trouverez sur cette page BlaBlaCar les informations de la marque BLABLACAR qui propose des services dans des catégories ci-dessous :

Catégories

Site web tourisme et attractions locales

 

Page d’application

 

Agence de voyages

 

 

L’adresse de la page Facebook est https://www.blablacar.fr/

Dernière mise à jours des informations sur cette page : 

  • Pseudo : @blablacar.fr
  • Nombre de fans : 4729086

Site internet BLABLACAR

Vous trouverez plus d’informations sur votre besoin d’assistance en vous connectant à l’adresse https://www.blablacar.fr/

Ce que propose BLABLACAR sur www.blablacar.fr

 

blablacar.fr

 

Description du site www.blablacar.fr pour assistance

Questions le plus souvent demandé à l’assistance BLABLACAR

Retrouvez les questions posées à @blablacar.fr :

Description des services et produits BLABLACAR

Qui est la société BLABLACAR ? Quel service propose t’elle ? Historique BlaBlaCar

BlaBlaCar est une société française de covoiturage en ligne qui met en relation des personnes voyageant entre deux villes avec des conducteurs ayant des sièges vides dans leur voiture.

Lors de sa création en 2006, les fondateurs Nicolas Brusson et Frederic Mazzella ont eu du mal à convaincre les clients ou les investisseurs de leur idée.

« Les gens pensaient que nous étions fous. Au début, ils nous disaient : « C’est intéressant mais vous faites de l’auto-stop en ligne et personne ne va faire ça », raconte M. Brusson.

La popularité et le succès de BlaBlaCar aujourd’hui sont susceptibles de faire pleurer dans leurs cornflakes les investisseurs qui les ont refusés il y a dix ans. M. Brusson confirme à la BBC que le dernier tour de table valorise l’entreprise à plus de 1,2 milliard de livres (1,5 milliard de dollars ; 1,4 milliard d’euros).

La société gagne de l’argent en prélevant un pourcentage du coût des trajets effectués par ses 35 millions de membres dans 22 pays. Elle affirme que quatre millions de personnes utilisent BlaBlaCar chaque mois.
Une série d’événements « heureux, malheureux ».

La société a connu son heure de gloire en 2007, lorsque le réseau ferroviaire français a été fermé par une grève et que les passagers ont cherché des moyens de transport alternatifs.

BlaBlaCar a connu un essor considérable, non seulement en termes d’utilisation, mais aussi en termes de notoriété, car les médias ont fait la queue pour couvrir cette solution de lutte contre la grève.

« C’est la première fois que j’ai réalisé que c’était très utile », raconte M. Brusson. « Après ce pic, le nombre de passagers a diminué, mais à un niveau beaucoup plus élevé qu’avant, beaucoup de gens sont revenus. »

Aujourd’hui, un adulte sur cinq en France est membre de BlaBlaCar.

« Nous n’avons pas attendu d’avoir du succès sur un marché pour nous lancer sur un autre », explique M. Brusson. « Si nous fonctionnions en France, nous pouvions travailler dans toute l’Europe. »

En 2009, elle s’est implantée en Espagne, tandis qu’un an plus tard, une explosion de cendres provenant d’un volcan sur le glacier islandais Eyjafjallajokull a cloué au sol des avions dans toute l’Europe, donnant à BlaBlaCar le deuxième événement « heureux, malheureux », qui a relancé sa popularité.
Une entreprise française qui fait des affaires en anglais

L’entreprise a commencé à se développer à travers l’Europe, soit en s’installant, soit en rachetant des concurrents.

« Nous sommes une entreprise française, explique Cyrielle Callot, responsable de la croissance de Blablacar, mais notre langue principale est l’anglais. »

Elle possède un bureau à Londres, mais le hub principal se trouve dans le très chic immeuble « #Cloud » à Paris – BlaBlaCar occupe les trois premiers étages, tandis que Facebook est un voisin proche.

Ces deux bureaux relient une équipe mondiale de 550 employés qui s’étendent à travers l’Europe, du Portugal à la Russie, l’Ukraine et la Turquie, et depuis 2014, ils se sont étendus en Inde, au Brésil et au Mexique.

Certains pays ont décollé plus que d’autres, la Russie et l’Inde en particulier ont connu ce que l’entreprise décrit comme une « croissance phénoménale », le Royaume-Uni aurait connu une croissance plus lente.
Monteriez-vous dans la voiture d’un inconnu ?

Un soir à Paris, nous avons vu trois passagères de BlaBlaCar monter dans la voiture de conducteurs qu’elles n’avaient jamais rencontrés.

« Je choisis toujours un chauffeur qui a sa photo sur le site et de bons avis d’anciens voyageurs », explique l’une des femmes, Lucienne Nault.

BlaBlaCar espère éviter bon nombre des problèmes rencontrés par l’application de covoiturage Uber. Les chauffeurs de la plateforme BlaBlaCar ne peuvent facturer que le coût du trajet.

Ils n’ont pas à modifier leur assurance ou à payer des impôts sur l’argent qu’ils reçoivent des passagers, car ils ne font techniquement pas de bénéfices.

Selon M. Brusson, des entreprises comme Uber et Airbnb se sont éloignées de l’éthique initiale de l’économie du partage, car elles offrent un service commercial aux consommateurs, et non un service de partage entre un consommateur et un autre.

Il affirme que le « réseau de transport mondial » que BlaBlaCar a construit s’est appuyé sur l’intuition que l’occupation moyenne des voitures dans la plupart des pays du monde est d’environ 1,5 siège par voiture.

« Le plus grand mode de déplacement dans toute l’Europe et dans le monde entier est la voiture », dit-il. « Quand vous pensez au volume des sièges disponibles que vous avez dans les voitures et au fait qu’ils ne sont pas occupés, c’est absurde, c’est comme gérer une compagnie aérienne avec vos avions aux trois quarts vides. »

  • BLABLACAR fait partie de l’index : B
  • BLABLACAR fait partie de la catégorie : Site web tourisme et attractions locales

KD :

 24h/24, 7j/7